1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Voyage Algérie : les mises en garde de la PAF sur les bagages
Voyages et Tourisme

Voyage Algérie : les mises en garde de la PAF sur les bagages

Lors d’un voyage, le passager doit faire très attention à tout ce qu’il transporte dans ses bagages pour ne pas s’attirer des ennuis lors des contrôles douaniers. Le contenu d’une valise lors d’un voyage peut faire basculer la vie d’une personne.

Par méconnaissance des lois en vigueur ou avec préméditation, des passagers se retrouvent dans des situations délicates, pouvant arriver jusqu’à l’arrestation, lors des contrôles de la douane ou de la police des frontières (PAF) dans les aéroports.

Les objets prohibés, les produits interdits à l’importation ou à l’exportation, les substances illégales, certains médicaments sans ordonnances, les armes… sont autant de produits qui ne doivent jamais être transportés lors d’un voyage. D’ailleurs, certaines personnes n’hésiteront pas à faire recours à des subterfuges pour parvenir à faire passer un produit interdit.

Étant responsable de ce que contient son bagage, le passager doit faire très attention à ce qu’il transporte lors de son voyage.

Aéroport d’Alger : les conseils de la police des frontières (PAF) 

Dans un reportage diffusé vendredi 16 septembre sur la chaine Ennahar TV, des agents de la PAF à l’aéroport d’Alger ont mis en garde les passagers sur certaines pratiques pouvant leur causer des ennuis avec la justice. 

En transitant via un aéroport, un passager peut être sollicité par une autre personne afin de lui faire passer certains effets ou même un bagage, sous prétexte d’un excédent de poids, pour le faire passer à l’avion ou carrément de le transmettre à une tierce personne. Mais ne pas connaître le contenu exact de ce bagage pourra lui coûter très cher, notamment qu’il s’agit d’objets interdits. 

Intervenant dans le reportage, une officier de la police des frontières à l’aéroport d’Alger a expliqué que “sous prétexte d’un excédent bagage, certains passagers demande à d’autres de faire passer une valise ou certains effets”. Malheureusement, ajoute-t-elle, “lors du contrôle de sécurité, il s’avère qu’il s’agit de produits interdits”.

« C’est le passager qui transporte le bagage qui en est premier responsable »

Face à cette situation, “c’est le passager qui transporte le bagage qui est premier responsable devant les services de la sécurité pour détention de ces produits”. Ceux qui font recours à ce genre de pratiques ciblent souvent les catégories de passagers facilement manipulables comme les personnes âgées et les mineurs.

Ils exploitent, en effet, la bonne intention de leurs victimes, leur affirmant qu’il ne s’agit que de médicaments, de téléphones portables ou même de devises. Une fois la marchandise prohibée détectée, la victime se retrouve devant la justice pour un fait qu’elle n’a pourtant pas commis.   

Le jour même du reportage, un cas est survenu à l’aéroport d’Alger. “Nous avons détecté une importante quantité de médicaments devant être accompagné d’une ordonnance. Or, le passager affirme que ces médicaments ne lui appartenaient pas”, explique l’officier de la PAF. Pour sa part, le passager a expliqué que c’était “sa voisine qui lui a demandé de transmettre ces médicaments” sans lui remettre une ordonnance. 

Bien évidemment, les autorités sécuritaires au niveau de l’aéroport d’Alger prendront toutes les mesures nécessaires à l’encontre de ce passager, bien qu’il soit dans l’ignorance totale du délit qu’il venait de commettre. 

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus