1. Accueil
  2. Divers
  3. Zone d’attente de l’aéroport de Roissy : le variant indien inquiète
Divers

Zone d’attente de l’aéroport de Roissy : le variant indien inquiète

En France, les voyageurs en provenance du Brésil, d’Inde, du Chili, d’Afrique du Sud et d’Argentine, cinq pays touchés par les nouveaux variants du coronavirus, sont soumis à une quarantaine obligatoire de dix jours dès leur arrivée à l’aéroport. Ils devront ensuite passer un nouveau test à l’issue de leur quarantaine.

Ce nouveau dispositif a été annoncé la semaine dernière pour tenter de limiter la propagation des variants du coronavirus, très contagieux. Le variant indien est particulièrement surveillé.

En Inde, la situation sanitaire est hors de contrôle. Plus de 700.000 nouveaux cas ont été enregistrés en l’espace de 48 heures dans ce pays de près de 1,3 milliard d’habitants.

Inquiétude à l’aéroport de Roissy

Illustration de l’inquiétude que provoque le variant indien en France, dans la zone d’attente de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, malgré le dispositif de contrôle mis en place, le personnel est inquiet.

Le personnel de la Croix-Rouge a décidé de cesser son activité en raison de la hausse du nombre de ressortissants indiens qui arrivent dans le centre où sont retenus momentanément les étrangers ne pouvant justifier de la régularité de leur entrée en France en attendant leur expulsion au bout de 20 jours maximum.

Selon le journal Le Parisien, qui rapporte l’information dans son édition de ce dimanche 25 avril, les employés de la Croix-Rouge, qui assistent ces étrangers en zone d’attente, redoutent le développement d’un cluster.

Selon Le Parisien, jamais autant de ressortissants indiens n’avaient été recensés dans la zone d’attente de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Pour ne rien arranger, ils refusent souvent d’effectuer un test PCR à leur arrivée à l’aéroport, faisant planer le doute sur leur état de santé.

Mauvaise nouvelle pour les Algériens bloqués à Roissy

« Pour un étranger en sursis, un test négatif n’est pas qu’une bonne nouvelle. Cela peut s’apparenter aussi à un feu vert pour remonter dans l’avion, avec un retour à la case départ. Le dépistage n’est pas qu’un enjeu sanitaire », explique le média français.

Cette évolution de la situation sanitaire constitue une mauvaise nouvelle pour les cinq ressortissants algériens encore bloqués à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle depuis fin février.

Leurs chances d’être rapatriés sont désormais très faibles surtout qu’ils se trouvent en pleine zone internationale d’où transitent quotidiennement des passagers de plusieurs pays.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus