1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. France – Algérie : augmenter les vols, bonne ou mauvaise idée
Voyages et Tourisme

France – Algérie : augmenter les vols, bonne ou mauvaise idée

En cette fin d’année, le trafic aérien a repris de plus belle entre la France et le Maghreb. Dans un communiqué publié jeudi soir, les Aéroports de Paris (ADP) assurent avoir récupéré 75 % du niveau de novembre 2019, pour le trafic France-Afrique, incluant celui de l’Afrique du Nord.

Cela signifie que 496 684 passagers supplémentaires ont emprunté une route reliant Paris à une destination africaine, par rapport à 2020. Les vols à destination du continent africain représentent la plus grande part des vols internationaux au départ des aéroports de Paris, Orly et Charles de Gaulle confondus.

Nous ne connaissons pas la part de la destination Algérie dans ces chiffres, mais les voyages algériens doivent être conséquents, puisque l’an dernier à la même période les frontières algériennes étaient complètement fermées et les vols commerciaux inexistants. Désormais, l’Algérie est desservie par 48 vols hebdomadaires depuis la France, dont une grande partie au départ des aéroports parisiens.

La France, un pays touché par la nouvelle vague de covid-19

La France est l’un des pays européens les plus touchés par cette nouvelle vague de covid-19. De plus, elle comptabilise au moins 310 personnes atteintes du variant omicron, découvert initialement en Afrique du Sud.

La reprise d’une telle activité aérienne entre la France et le Maghreb peut-elle représenter un risque considérable sur le plan sanitaire ? C’est une certitude pour le Maroc, qui dès le 28 novembre s’est fermé à la France et a suspendu ses vols avec l’Hexagone jusqu’à la fin de l’année.

Cela pourrait être également le cas pour l’Algérie. Le pays n’a pour le moment trouvé qu’un seul cas de variant omicron venant d’un passager africain, mais l’inquiétude reste présente. La situation sanitaire en Algérie se maintient grâce à un contrôle rigoureux des entrées et sorties sur son territoire. Toutefois la multiplication des vols peut entraîner une augmentation de la contagion.

Vols France – Algérie : un risque sanitaire certain

Le niveau de passagers en décembre à destination de l’Algérie depuis la France devrait être équivalent à celui du mois de novembre, voire plus élevé car une nouvelle compagnie vient s’ajouter au programme. Depuis le 16 décembre, il faut également compter les voyages opérés par la compagnie low-cost Volotea. La compagnie reliera Alger et Oran vers le sud de la France.

Ces voyages drainent des milliers de passagers entre la France et l’Algérie chaque semaine. En outre, il faut compter désormais les passagers empruntant les routes maritimes depuis Marseille et Alicante chaque semaine. Sans oublier qu’en plus de la France, l’Algérie reste ouverte à au moins quatre autres pays où la situation sanitaire est inquiétante.

Un député de l’émigration vient de demander au gouvernement algérien d’augmenter le nombre de vols et de dessertes maritimes entre la France et l’Algérie.

Est-ce que le dépistage en amont permettra à lui seul de filtrer les passagers éventuellement porteurs du variant omicron ? Pas si sûr, les tests PCR peuvent parfois s’avérer négatifs sur des sujets malades s’ils ne sont pas pratiqués dans la période d’incubation du virus. Bien que la vaccination contre le covid-19 soit très avancée sur le continent européen (au moins 66% de la population européenne), le variant omicron est très résistant et s’attaque également aux personnes ayant reçu un schéma vaccinal complet.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus