1. Accueil
  2. Divers
  3. France : les étudiants marocains pénalisés
Divers

France : les étudiants marocains pénalisés

Les citoyens marocains désirant obtenir un visa pour la France se plaignent encore des refus presque systématiques essuyés par un très grand nombre de dossiers, pourtant éligibles à une obtention. En cette période de rentrée universitaire, les étudiants subissent ces refus de plein fouet.

Le casse-tête des visas pour la France au Maroc n’en finit pas. Depuis maintenant un an, les autorités françaises ont décidé de réduire de moitié les visas accordés aux ressortissants marocains. Ces derniers jours, les plaintes des Marocains à ce sujet se multiplient sur les réseaux sociaux.

En plus des demandes de visas touristiques ou pour des missions officielles, rejetées presque systématiquement par les consulats de France au Maroc, les visas d’étude connaissent désormais le même sort.

Refus de visas d’étude pour la France : des étudiants marocains témoignent

Selon des témoignages de postulants aux visas d’étude, cités ce mercredi 7 septembre par le site d’information marocain Yabiladi, de nombreux étudiants de première année, de licence ou de master, ont vu leurs demandes tout bonnement rejetées.

À l’approche de la rentrée, ces étudiants voient leurs rêves de rejoindre les rangs des universités françaises s’évaporer. C’est le cas d’une jeune bachelière qui a préparé, pendant toute l’année scolaire, son dossier d’inscription dans une école de l’enseignement supérieur en France, en parallèle de ses préparatifs du baccalauréat.

Elle a pris soin de constituer son dossier « avec la patience et l’attention qu’il fallait pour ne rien oublier », pour reprendre ses mots. Pendant ce temps, son père s’est occupé des démarches pour obtenir son visa, en vue de l’accompagner pour l’aider à s’installer en France.

« Un membre du personnel nous a proposé un créneau contre 1000 dirhams »

À leur grande déception, le visa du père a été accordé, mais sa fille n’arrive toujours pas à décrocher un rendez-vous dans les délais pour déposer son dossier. Pressée par le temps, elle a dû faire recours au trafic de rendez-vous par intermédiaire, une pratique qui connaît un essor actuellement.

Par le biais d’une société sous-traitante de réception de dossiers « un membre du personnel nous a proposé de nous trouver un créneau moyennant la somme de 1000 dirhams », explique le père de l’étudiante.

Après ce long parcours, son dossier, bien qu’il soit complet, ne lui a pas permis d’obtenir le titre de séjour, précise la même source. Malgré la dépense de 80 000 dirhams entre les frais de préinscription, d’inscription et de dossier, la jeune fille assiste, impuissante, à l’éloignement de son rêve.

Visas France au Maroc : la désillusion même pour les étudiants étrangers

Cette situation ne concerne pas que les étudiants marocains, mais aussi les demandeurs étrangers installés dans le royaume. Après avoir terminé ses études de licence dans une école payante qui propose pourtant un double diplôme avec une université française, une ressortissante malienne a connu le même sort.

Admise dans une école française pour y poursuivre un master, la jeune étudiante a essuyé un refus pur et simple de son visa :  « Toutes les démarches, entre l’inscription à l’école et le dossier de visa, m’ont coûté 3 000 euros au total », a-t-elle déclaré, dépitée, au site Yabiladi.

Le motif avancé est le suivant : « les informations communiquées pour justifier l’objet et les conditions du séjour envisagé sont incomplètes et/ou ne sont pas fiables ». Un prétexte de refus non valable selon l’étudiante, qu’elle réfute catégoriquement.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus