1. Accueil
  2. Actualités
  3. Orly : 26 liaisons ouvertes vendredi, des destinations touristiques dès juillet
Actualités

Orly : 26 liaisons ouvertes vendredi, des destinations touristiques dès juillet

L’aéroport Paris-Orly rouvrira vendredi 26 juin, veille des « grands départs » en vacances de juillet. Le PDG du groupe Aéroports de Paris (ADP) détaille le programme de reprise et annonce plusieurs destinations à partir de juillet.

L’aéroport Paris-Orly rouvrira vendredi 26 juin, veille des « grands départs » en vacances de juillet. Dans un entretien au Journal du Dimanche, Augustin de Romanet, PDG du groupe Aéroports de Paris (ADP) détaille le programme de reprise.

Dès vendredi prochain, « 26 liaisons seront ouvertes », affirme-t-il. Principales destinations : la Corse, une « douzaine de pays de l’espace Schengen » et les territoires d’outre-mer.

« L’aéroport des vacances »

La montée en puissance interviendra dès le début du mois de juillet. L’aéroport atteindra 130 vols quotidiens. ADP prévoit d’ouvrir d’abord le terminal Orly 3, avant d’enchaîner avec Orly 4 puis Orly 1 et 2.

« Nous retrouverons les destinations phares de la Méditerranée comme le Portugal, la Grèce, Malaga ou Ibiza. L’aéroport des vacances rouvre », détaille le patron d’ADP. Augustin de Romanet n’évoque pas une éventuelle reprise du trafic vers les pays du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie).

Il espère que l’aéroport d’Orly « retrouvera son activité normale en 2022-2023 ». Mais, « pour Charles-de-Gaulle, ce sera un peu plus long », a-t-il ajouté. Actuellement, l’aéroport de Roissy accueille « 20 000 passagers chaque jour au lieu de 230 000 habituellement. Le prochain terminal que nous ouvrirons sera sans doute le 2AC, au cours de l’été », a expliqué Augustin de Romanet.

Pas d’attente excessive aux postes de contrôle

Quel impact auront les nouvelles mesures anti-coronavirus sur le déroulement des enregistrements ? Le PDG d’ADP se montre optimiste. Les passagers n’auront pas à venir plus tôt à l’aéroport, a-t-il affirmé. « Car nous allons déployer toute notre énergie pour que les temps d’attente soient les plus réduits possible ».

« Nos partenaires sous-traitants pour l’inspection filtrage ont des obligations de résultat en matière de délais d’attente. Je ne crains donc pas d’attente excessive aux postes d’inspection filtrage, pas plus que pour les formalités de police aux frontières : le trafic sera plus faible pour un nombre de policiers inchangé », détaille-t-il.

| LIRE AUSSI : Air France ne desservira pas Orly cet été


Par : Camelia Amrani

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus