1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Qui seront les premiers voyageurs post-pandémie ?
Voyages et Tourisme

Qui seront les premiers voyageurs post-pandémie ?

Le tourisme d’après covid-19 trouvera-t-il des candidats ? Qui seront les premiers touristes à reprendre le chemin des aéroports, des ports et des gares sans craintes ?

Cela fait plus de huit mois que les frontières de nombreux pays sont partiellement ou totalement fermées. Les restrictions, qui ont commencé en mars dernier dans la majorité des pays, n’ont pas encore été levées. Elles ont même été renforcées dans certains pays européens et au Maghreb.

Mais les dernières annonces concernant le vaccin suscitent de nombreux espoirs. Les Américains pourraient commencer à vacciner dès la mi-décembre et les Européens en janvier. Alexandre de Juniac, président de l’Association internationale du transport aérien (IATA) évoque une reprise des vols dès le début 2021.

Les moins de 40 ans

Beaucoup de touristes sont dans les starting-blocks de la préparation de voyages. Il semblerait que les moins de 40 ans soient les premiers à vouloir planifier des voyages à l’étranger.

Une étude menée par Expedia et Wakefield Research prévoit dans le monde entier, un regain du tourisme mené par les jeunes voyageurs. Au moins 66 % d’entre eux sont prêts à repartir sur les routes dès que la pandémie sera freinée. Beaucoup d’entre eux ont même déjà réfléchi, voire organisé leurs prochaines escapades.

Dès cet été, c’est une tendance que l’on a pu observer. En Europe, par exemple, où les frontières restent ouvertes entre pays de l’Union Européenne, on pouvait surtout croiser des touristes étrangers assez jeunes alors que les familles ont préféré visiter davantage leur région ou leur pays. La crainte de la covid-19 a été dépassée alors que le coronavirus continue son chemin.

Ces profils sont aussi habitués à réserver par eux-mêmes leurs voyages en ligne et à utiliser des outils numériques, de la réservation à leur atterrissage pour gérer leurs séjours. Cette façon de voyager les encourage davantage à partir en vacances, car ils savent maîtriser les annulations de dernière minute, et elle les aide à restreindre au maximum leurs interactions avec autrui, réduisant un potentiel risque de contamination.

À l’inverse, les plus de 55 ans sont plus frileux, d’après cette même étude, ils envisagent de laisser passer, à minima, six mois, avant d’envisager une quelconque réservation. La crainte du risque covid-19 et les nombreux voyages annulés durant l’année 2019 ont sûrement dû décourager de nombreux touristes, qui parfois, attendent encore d’être remboursés pour leurs départs annulés.

Voyager différemment

L’institut Wakefield Research prévoit tout de même un bouleversement dans la manière de voyager. Il note une poussée du tourisme local, ces jeunes voyageurs pourraient privilégier la découverte de leur pays avant d’envisager l’étranger.

Cela tombe bien, car d’après l’OCDE, le tourisme de proximité sera un levier puissant pour aider les économies nationales. Les voyages internationaux, quant à eux, devraient reprendre en douceur, mais être envisagés de façon périodique.

De son côté Kelton Global qui a mené un sondage en octobre 2020 à travers 8 pays, relève que 59 % des familles vont privilégier les voyages en voiture plutôt qu’en avion. Le road-trip redeviendra tendance pour beaucoup de voyageurs.

Si l’on devine quel profil aura le primo-voyageur d’après pandémie, on ne peut toujours pas quantifier le nombre de touristes qui pourraient à nouveau se déplacer. Tout dépendra de l’arrivée d’un vaccin et des mesures d’entrées et de sorties de territoires mises en place dans chaque pays.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus