1. Accueil
  2. Divers
  3. Sans-papiers algériens : Corsica Linea sous le feu des critiques
Divers

Sans-papiers algériens : Corsica Linea sous le feu des critiques

La compagnie maritime Corsica Linea qui dessert l’Algérie depuis Marseille se retrouve sous le coup d’une grosse polémique des suites de révélations faites par certains de ses employés au sujet des conditions d’expulsion des sans-papiers algériens.

Les témoignages sont rapportés par le média Street Press ce lundi 10 octobre. Les expulsions de sans-papiers algériens de France sont effectuées dans des conditions déplorables à bord des navires de Corsica Linea.

Le transport des sans – papiers algériens vers leur pays d’origine n’a jamais été publiquement évoqué par la compagnie maritime française. Même ses employés n’étaient pas au courant.

Les expulsions ont commencé en juin

Camille, un ouvrier mécanicien de la compagnie, le découvre quasiment par hasard, rapporte la même source. 

Un jour, il voit débarquer trois jeunes hommes escortés par des policiers de la PAF. Les agents lui révèlent que les expulsions ont débuté en juin à bord du navire Méditerranée qui opère des dessertes vers l’Algérie.

Les cabines qui abritent les migrants expulsés sont en inox. Elles ne disposent pas de hublot et se ferment à clef de l’extérieur et sont surveillées par des caméras 24h/24.

On peut le voir sur les photos et une vidéo prise par le marin : les conditions sont loin d’être idéales pour accueillir dignement des personnes quel que soit leur statut.

Les sans-papiers “apeurés” et sous la menace des policiers

Très atteint par ce qu’il vient de voir, Camille raconte avoir mal vécu cet épisode. « J’ai été chialer un bon coup dans les chiottes. Moi, je n’ai pas signé pour virer des Arabes, ça non », confesse le marin.

Monté pour nettoyer après le travail du marin, Alix, son collègue, se dit « choqué ». Les trois pensionnaires de la cellule, des Algériens, sont « apeurés ». Alix s’est souvenu que les réfugiés ukrainiens étaient mieux traités.

Street Press rapporte que selon des enregistrements audios, les migrants sont menacés par les policiers. « S’il nous fait trop chier, on lui fait une piqûre de calmant », aurait lancé un policier à ses collègues.

Les sanspapiers ont dénoncé, toujours selon les enregistrements audio, les conditions dans lesquels ils sont transportés.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus