1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Titre de séjour : 40 sans-papiers algériens victimes d’une arnaque
Visas et Immigration

Titre de séjour : 40 sans-papiers algériens victimes d’une arnaque

Une arnaque aux titres de séjour, dont les victimes ont été une quarantaine d’Algériens en situation irrégulière en France, vient d’éclater au grand jour. Pas moins de 320 000 € ont été extorqués aux victimes contre des titres de séjours, qui se sont révélés faux, rapporte le site d’investigations français Street Press.

Tout a commencé en juillet 2021, lorsqu’une publicité fait son apparition sur TikTok, où un chanteur rai algérien, annonçait une « bonne nouvelle » aux « gens qui habitent à l’étranger […] qui habitent en Europe, dans n’importe quel endroit, et qui n’ont pas de papiers ». L’annonceur promettait « une carte de séjour de deux ans en Italie », appelant les personnes intéressées à le contacter « sur Instagram, en privé ».

Les victimes ont signé des contrats de travail et déposé des dossiers en Italie, mais tout était faux. Le compte TikTok « @fateh_stras_officiel » sur lequel l’annonce a été faite n’existe plus, précise la même source.

(Photo : motortion / AdobeStock)


Comment ces arnaqueurs ont-ils soutiré 8.000 € à chacune de leurs victimes ?

Les trois auteurs de l’arnaque, à savoir un Italien, un Franco-Algérien et un Algérien, ont soutiré 8.000 € à chacune de leurs victimes en leur promettant une déclaration d’embauche leur garantissant une régularisation en Italie.

Quinze personnes parmi les victimes ont porté plainte et l’affaire a été portée devant le tribunal de Strasbourg, en France. Les plaignants vont se constituer partie civile et saisiront un juge d’instruction dans les jours à venir. Interrogées par le même média, six victimes ont accepté de témoigner et d’expliquer la magouille tissée par ces arnaqueurs.

Les victimes qui espèrent régulariser leurs situations devaient d’abord verser un acompte de 1.000 euros, puis la somme de 7.000 euros le jour du dépôt du soi-disant dossier. Les versements se faisaient via des services de transferts ou de main propre aux auteurs de l’arnaque eux-mêmes ou à des intermédiaires.

Parfois, les sommes ont été récupérées en dinar algérien en Algérie, auprès des proches des victimes. L’intermédiaire chargé de cette tâche aurait fait le tour de plusieurs villes du pays, dont Alger, Bouira, Tizi Ouzou et Blida.

Les victimes invitées à se rendre en Italie pour des « rendez-vous administratifs officiels »

Pour donner de la crédibilité à leur magouille, les trois arnaqueurs ont invité leurs victimes à se rendre en Italie à différentes dates pour un semblant rendez-vous administratif officiel. Sur place, ils sont accueillis par l’un d’entre eux. « Il avait l’air sincère. Il nous disait qu’on était comme ses frères » a témoigné l’une des victimes.

Les candidats sont ensuite conduits jusqu’à la ville de Latina, à 70 km de Rome, où il rencontre une complice italienne. Cette dernière leur fait signer ce qui ressemble à un contrat de travail puis les accompagne pour déposer le dossier à la poste et récupérer un récépissé de la Poste.

Après plusieurs semaines d’attente sans nouvelles et tous les risques pris lors des déplacements en Italie, ces malheureux ressortissants algériens se sont rendu compte de l’arnaque. L’un d’entre eux s’est rendu en Italie pour son rendez-vous à la préfecture de Latina, comme prévu, mais a été placé en garde à vue par la police. Il a donc appelé d’autres victimes pour leur dire que c’est une arnaque.

15 victimes portent l’affaire devant la justice

Dès lors, la situation devient encore plus compliquée pour eux, car non seulement ils n’ont toujours pas de papier, mais ils ont perdu toutes leurs économies. Certains autres ont croulé sous les dettes. En contactant les arnaqueurs pour être remboursés, ils se font carrément insulter.

Le média Street Press a pu récupérer un message vocal dans lequel l’un des arnaqueurs a répondu à l’une des victimes, en lui disant en arabe : « Ça y est, j’ai pris mon gain, je ne me casse pas la tête, qu’ils aient leurs papiers ou pas, je m’en fous ».

Bien qu’en situation irrégulière en France, 15 victimes ont décidé de porter plainte. Leur avocat, Me Antoine Ory, cité par la même source, affirme que « c’est un dossier typique où des parties ont le privilège d’avoir une nationalité ou un titre de séjour, ce qui les place comme légitimes dans la tête de personnes sans papiers. Ils en profitent pour exploiter leur précarité et leur aspiration à une vie normale ».

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus