1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Voyage Algérie : des dépassements dénoncés au port de Béjaïa
Voyages et Tourisme

Voyage Algérie : des dépassements dénoncés au port de Béjaïa

Il y a presque un an, fin octobre dernier, le gouvernement algérien annonçait le retour partiel des dessertes maritimes, après deux années difficiles durant lesquelles les voyages ont été suspendus en raison de la pandémie de covid-19.

Mais la reprise a été ponctuée d’obstacles pour les voyageurs. Scandales, plaintes des passagers…le secteur du voyage maritime n’a pas connu de répit. Malgré les critiques, les choses n’ont visiblement pas évolué. Le port de Béjaïa est particulièrement pointé du doigt.

Port de Béjaia : problème du traitement des voyageurs soulevé

Depuis quelque temps, les voyageurs signalent des dépassements, des temps d’attente anormaux à Béjaia. Si bien que les voyageurs évitent cette ligne, quitte à payer plus et à faire des kilomètres à partir d’autres ports algériens.

Port de Béjaia (portdebejaia.dz)

Ce jeudi, suite à de nombreuses plaintes qu’il affirme avoir reçu, le député des Algériens de France, Tawfiq Khedim, a saisi le ministre des Finances, le directeur général des Douanes, ainsi que le directeur régional des Douanes à Sétif au sujet de deux plaintes principales.

Dans sa lettre, le député de l’immigration parle de l’insatisfaction générale des usagers du port de Béjaïa. Il évoque notamment les nombreuses plaintes qu’il a reçues concernant le traitement auquel ils ont eu droit par les douaniers.

« J’ai reçu de nombreuses plaintes de citoyens qui ont été victimes d’abus de pouvoir et de chantage de la part d’agents de la douane, sans parler de ceux qui n’ont pas osé le signaler. Cela a engendré une manifestation au sein du port de Béjaïa le 14 août dernier », écrit Tawfiq Khedim, ajoutant que cela touchait à l’image et à la réputation du pays.

Port de Béjaïa : un temps d’attente interminable 

Une fois arrivés au port, les passagers, dont des familles, sont soumis à de longues heures d’attente, rappelle Tawfiq Khedim, ont un couloir qui leur est dédié afin de faciliter leur sortie.

Le 31 juillet dernier, plus de quatre heures d’attente ont été nécessaires pour faire sortir 200 sur les 400 voitures que le ferry transportait, selon le député qui a lui-même assisté au processus.

Un délai d’attente si déraisonnable, que le député cherche à en connaître la cause : « Les scanners, acquis récemment, ne sont-ils pas utilisés ? Ne sont-ils pas opérationnels ou est-ce un problème d’efficacité ? ».

Taxes de carburant au port de Béjaia : le député indigné

Un autre point qui a été soulevé par le député est celui de la taxe de carburant imposée par les services douaniers aux voyageurs qui accostent le quai au port de Béjaïa, contrairement aux autres ports du pays.

Le député précise que cette taxe n’est pas réglementaire. Il cite l’article 81 de la Loi des finances 2020, qui impose une taxe aux véhicules aux frontières terrestres, mais « en aucun cas au niveau des ports ».

Pour finir, Tawfiq Khedim appelle les autorités compétentes à prendre les mesures nécessaires afin de répondre aux préoccupations des voyageurs et d’améliorer la qualité des services qui leur sont proposés.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus