1. Accueil
  2. Compagnies Aériennes
  3. Air Algérie, TUI Fly, ASL, protocole… Les infos à retenir ce lundi
Compagnies Aériennes

Air Algérie, TUI Fly, ASL, protocole… Les infos à retenir ce lundi

Limogé de la tête d’Air Algérie le 9 janvier dernier sur décision du président de la République Abdelmadjid Tebboune, Bekhouche Allache est dorénavant fixé sur son sort. L’ancien PDG de la compagnie aérienne nationale a été condamné ce lundi 27 septembre pour corruption à une peine de deux ans de prison dont une année avec sursis. Bekhouche Allache était poursuivi dans le cadre de l’affaire du projet du nouveau siège d’Air Algérie.

La compagnie aérienne belge TUI Fly continue de proposer des billets vers l’Algérie à prix fort, alors que la Belgique ne figure pas sur la liste des pays concernés par la reprise des liaisons aériennes.

TUI Fly propose par exemple des vols Charleroi-Alger. De nombreux clients, intéressés, ont fait des réservations. Celles-ci ont été annulées seulement quelques jours avant la date de départ. Ils devront maintenant attendre un éventuel remboursement au bout d’une procédure qui peut s’avérer longue.

Si TUI Fly commercialise des billets pour des vols inexistants, ce n’est pas le cas pour ASL Airlines. La low cost française fait partie des compagnies aériennes autorisées à opérer des vols commerciaux vers l’Algérie. Des vols qui affichent déjà presque tous « complets » en octobre. Il ne reste que quelques dates pour le mois prochain.

Le protocole sanitaire pour les voyages vers l’Algérie a-t-il été modifié ? Sur les réseaux sociaux, la rumeur est insistante ces dernières heures. Les internautes citent le site Traveldoc.aero utilisé par Air France dans le cadre de son nouveau service Ready to Fly lancé en juillet dernier. Ce qui est totalement faux. Le protocole reste le même et s’applique à tous les voyageurs arrivant en Algérie.

Ces dernières semaines, l’actualité de l’aérien est dominée par un sujet : la difficulté de rentrer en Algérie, en raison de la cherté des billets notamment au départ de la France. Un lecteur, Mohamed H., fait part de son désarroi dans une lettre ouverte publiée dans nos colonnes. Comprenant tout à fait la couverture médiatique autour des Algériens bloqués à l’étranger, il a cependant souhaité évoquer la difficulté de quitter l’Algérie pour se rendre à l’étranger et retrouver les siens.

Il admet volontiers que le voyage au départ d’Algérie est devenu très complexe et déplore l’incapacité, pour le moment, d’avoir accès aux vaccins à l’ARN Messager « malgré toutes les démarches auprès des services de santé ». Mohamed H. espère « qu’une action de facilitation » pourrait être faite par les autorités concernées, comme la programmation d’un vol par semaine vers Montréal par exemple.

Les espoirs de ce lecteur pourraient peut-être aboutir concernant la France. En effet, toujours placée sur liste rouge, l’Algérie devrait sans doute en sortir lors de la prochaine mise à jour des autorités françaises.

Avec moins de 200 nouveaux cas de covid-19 recensés chaque jour, la situation sanitaire s’améliore grandement en Algérie, aidée par une campagne de vaccination qui ne fait que progresser. Autre poids dans la balance : la dimension politique. La sortie de l’Algérie de la liste rouge française ouvrirait la voie à une hausse des rotations et réduirait les tensions sur ce dossier.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus