1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Moins de visas pour les Algériens : une décision politique de Macron
Visas et Immigration

Moins de visas pour les Algériens : une décision politique de Macron

En 2019, le nombre de visas Schengen accordés par la France aux Algériens a reculé par rapport à 2018. Selon les chiffres dévoilés il y a quelques mois par Marc Sédille, consul général de France en Algérie, 272 054 visas ont été octroyés par les consulats de France à Alger, Annaba et Oran en 2019, contre 293 926 en 2018 (-7,5%). La quasi-totalité des visas délivrés sont des visas à entrées multiples et un quart ont une validité de plus d’un an.

La réduction du nombre de visas accordés par la France aux Algériens avait été encore plus importante entre 2017 et 2018 puisque 413 976 visas avaient été octroyés en 2017, soit une baisse de près 30 %.

« Depuis deux ans, il est plus difficile d’obtenir un visa, donc les gens soit renoncent, soit défèrent le dépôt de leur demande. Cette baisse n’est pas uniforme, elle est surtout ressentie à Annaba et à Oran. À Alger, la demande reste très forte », avait expliqué le diplomate français.

Une décision politique à l’encontre des Algériens

On en sait un peu plus sur les raisons de cette baisse importante du nombre de visas accordés par la France aux Algériens. Lors de son audition, fin novembre par le Sénat français, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a révélé qu’il s’agit d’une décision politique prise par le président Emmanuel Macron.

« Le Président de la République a pris une décision très forte, l’année dernière, sur la réduction du nombre de visas à l’encontre de l’Algérie », a affirmé Gérald Darmanin, cité dans le compte rendu de son audition devant la commission des Lois du Sénat, publié sur le journal officiel du Sénat.

C’est la première fois qu’un membre du gouvernement français confirme le caractère politique de la décision de réduire le nombre de visas octroyés aux Algériens.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a également évoqué durant son audition devant le Sénat son récent déplacement dans plusieurs pays du Maghreb, dont l’Algérie, indiquant avoir tenu une posture de fermeté par rapport à la politique migratoire de la France.

Fermeté concernant l’immigration

« Bien entendu, si nous ne souhaitons pas limiter la coopération économique ni la venue des étudiants, nous devons coupler notre politique des visas avec la politique des laissez-passer consulaires (NDLR : pour les expulsions d’immigrés en situation irrégulière). Le président Macron avait très clairement exposé notre position aux dirigeants, avant ma visite », a soutenu le ministre français.

Gérald Darmanin a par ailleurs indiqué que les trois premières nationalités des personnes qui immigrent régulièrement en France sont la marocaine, l’algérienne et la tunisienne, précisant qu’ « environ 275 000 titres de séjours ont été délivrés en 2019 ». Les titres de séjour en cours de validité en France étaient quant à eux au nombre de 3,4 millions au 31 décembre 2019.

Le ministre de l’Intérieur français a également révélé l’existence d’un réseau de passeurs faisant transiter des ressortissants bangladais par l’Algérie sur leur périple vers la France. « Des Bangladais arrivent au Maghreb, notamment en Tunisie ou en Algérie, avant de se retrouver en France après un passage par l’Italie », affirme M. Darmanin.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus