1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Algérie, Maroc, Tunisie : covid-19 et restrictions de voyage en juillet
Voyages et Tourisme

Algérie, Maroc, Tunisie : covid-19 et restrictions de voyage en juillet

Après un mois de juin annonçant des facilités de voyage et une liberté conditionnée de circulation, le mois de juillet s’annonce plus compliqué au Maghreb.

La Tunisie doit faire face à une forte recrudescence du covid-19, devenant ainsi l’un des pays d’Afrique les plus touchés par la maladie.

L’Algérie observe également une augmentation des cas et une stagnation nette de la vaccination.

Le Maroc s’en sort un peu mieux côté covid-19, malgré une hausse ces derniers jours, mais tend à se protéger davantage pour éviter une nouvelle propagation en durcissant les conditions d’entrée à certains pays.

Les trois pays du Maghreb sont très demandés par les voyageurs venant de France notamment, en raison des fortes diasporas maghrébines, mais aussi d’un tourisme français important.

Nous faisons le point sur les règles de circulation et la situation sanitaire de chaque pays.

Algérie

Ouverture et conditions d’entrée en Algérie

En juillet, l’Algérie maintient l’ouverture partielle de ses frontières exclusivement pour les personnes de nationalité algérienne. Pas de tourisme pour l’Algérie qui n’autorise pas les étrangers à voyager, sauf quelques exceptions : diplomates, experts, délégations…

Côté conditions d’entrée, malgré les rumeurs d’une suspension de la quarantaine obligatoire de 5 jours, rien n’a changé. Les voyageurs, qu’ils soient vaccinés ou non, doivent impérativement présenter un test PCR négatif de moins de 36h et se mettre en quarantaine à leur arrivée durant 5 jours dans un hôtel proposé par les autorités.

Le confinement d’un montant de 33 000 dinars algériens (environ 250 euros) est aux frais du voyageur. Seuls les étudiants algériens et les personnes de plus de 65 ans aux revenus faibles sont exemptés de ces frais, à condition qu’ils voyagent avec Air Algérie.

En revanche une petite nouveauté vient s’ajouter à ces mesures : les porteurs de passeports diplomatiques sont autorisés à s’isoler durant 5 jours à leur domicile.

Vols vers l’Algérie

Les vols représentent la grande problématique de l’Algérie. L’offre est aussi pauvre que celle du mois de juin. Très peu d’avions ont été autorisés à se rendre en Algérie, les voyageurs s’arrachent les quelques billets rendus disponibles chaque semaine.

Les billets accessibles sont proposés à des prix très élevés auxquels il est nécessaire d’ajouter le prix du confinement de 5 jours.

Air Algérie, Air France, Transavia et Vueling Airlines ont mis en vente des billets pour le mois de juillet. Ces compagnies aériennes dévoilent leur programme de vols semaine par semaine, afin de respecter les autorisations de vols de l’Algérie également données au fur et à mesure.

Toutefois, pour se procurer un billet, il faut jouer des coudes puisque la plupart des places mises en vente par les compagnies aériennes disparaissent en quelques minutes.

Ainsi cette semaine, Air Algérie propose deux vols hebdomadaires depuis Paris Orly vers Alger et un seul vol depuis Marseille vers Oran.

Air France prévoit un vol hebdomadaire depuis Paris Charles de Gaulle vers Alger. Transavia assurera un vol hebdomadaire de Paris Orly vers Oran. Vueling Airlines propose également un vol hebdomadaire Marseille – Alger.

Concernant les semaines suivantes, les programmes de vols n’ont toujours pas été dévoilés.

Situation sanitaire en Algérie

L’Algérie subit elle une recrudescence des cas de covid-19. Le pays recense en moyenne quasiment 500 nouveaux cas quotidiens et pourrait être considéré comme victime d’une troisième vague, selon plusieurs experts locaux.

La réouverture partielle des frontières qui avait été autorisée au moment où l’Algérie était passée sous la barre des 100 nouveaux cas pourrait être questionnée au vu du contexte sanitaire.

Les appels à la précaution et à la vaccination se multiplient, mais le pays maintient les mêmes mesures de lutte contre le covid-19 : le port du masque dans les espaces intérieurs publics, la distanciation sociale et un couvre-feu nocturne dans les wilayas les plus à risque.

Maroc 

Ouverture et conditions d’entrée au Maroc

Le Maroc maintient son envie de faire revenir les Marocains de l’étranger mais aussi les touristes. Toutefois, le Royaume souhaite se protéger au maximum en classant les voyageurs selon la situation sanitaire de leur pays d’origine.

Ainsi, le Maroc a modifié la semaine dernière sa liste B des pays considérés comme foyers de contaminations, en ajoutant la Tunisie, l’Égypte et la Russie. Les voyageurs provenant de ces pays peuvent se rendre au Maroc mais à la condition de présenter un test PCR négatif de moins de 48h.

En outre, s’ils ne sont pas vaccinés par un vaccin reconnu par le Maroc, ils devront s’isoler durant 10 jours dans un hôtel agréé.

En revanche, il est le seul pays maghrébin proposant un léger allégement de ses conditions d’entrée pour les pays « sûrs ». Pour les pays de la liste A, seul un test PCR négatif de moins de 72h – et non plus de moins de 48h – sera demandé aux voyageurs.

Vols vers le Maroc

Le Maroc élargit cet été son offre de vols en autorisant davantage de compagnies aériennes à desservir le pays.

De son côté, la Royal Air Maroc vient de rajouter 1 400 vols supplémentaires pour l’été, avec un grand renforcement des lignes opérant depuis l’Europe.  Ces places disponibles ont été prévues pour le mois de juillet afin de répondre à l’explosion de demandes, notamment en raison de son opération Marhaba, proposant des tarifs imbattables sur ses billets d’avion.

À la Royal Air Maroc s’ajoutent de nombreuses compagnies aériennes étrangères dont de nombreuses low-cost. Au moins 40 compagnies devraient proposer des vols vers les principales villes marocaines telles que Marrakech, Tanger, Casablanca, Oujda, Fès ou encore Rabat.

Situation sanitaire

Le Maroc vit une progression de l’épidémie plutôt irrégulière. Le mois de juin a été assez clément pour le Royaume qui a vu sa courbe se maintenir. Mais le mois de juillet s’annonce plus compliqué. En effet, le pays a connu 1177 nouveaux cas de covid-19 dans les dernières 24h, alors que la veille la progression n’était que de 200 nouveaux par jour.

Si le Maroc reste ouvert au tourisme, il maintient des mesures de contrôle sur place. Le pays est encore soumis à un couvre-feu nocturne de 23h à 6h30 du matin et au port du masque obligatoire dans tout le Royaume.

Tunisie

Ouverture et conditions d’entrée en Tunisie

La Tunisie maintient ses frontières ouvertes depuis la fin juin 2020. Mais elle a dû revoir quelques conditions d’entrée en raison d’une explosion de cas de covid-19 notamment du variant delta sur son territoire.

Le pays qui, en juin dernier, avait largement facilité la venue des voyageurs vaccinés, auxquels aucune condition n’était imposée, a dû rétropédaler.

Désormais tous les voyageurs, y compris les vaccinés, sont soumis à la présentation d’un test PCR négatif de moins de 72h. Les voyageurs non vaccinés doivent également s’engager à un auto-isolement de 7 jours.

Vols vers la Tunisie

Les vols depuis l’Europe et particulièrement la France sont majoritairement maintenus vers la Tunisie. La situation sanitaire n’a pas impliqué de suppressions de vols. Tunisair assure la majorité des vols, et propose de nombreux vols hebdomadaires depuis les villes de Paris, Lyon et Marseille.

Même s’il faut s’attendre à un tourisme timide, voire inexistant vers la Tunisie, les compagnies aériennes étrangères maintiennent leurs vols vers la Tunisie, tels qu’Air France, Transavia ou encore Nouvel Air.

En revanche, au vu de la baisse des voyageurs, les prix ont légèrement baissé pour la première moitié du mois de juillet.

Toutefois, la Tunisie intègre de plus en plus les listes rouges des autres pays, ce qui peut impliquer une non-possibilité de voyager vers la Tunisie et une diminution des vols.

Le Maroc et le Royaume-Uni ont déjà placé la Tunisie sur leurs listes rouges, l’Europe y réfléchirait, ce qui impliquerait une interdiction de se rendre en Tunisie sauf pour motif impérieux.

Situation sanitaire

La Tunisie vit un cauchemar sanitaire avec une moyenne de 5000 nouveaux cas par jour et un nombre record de décès depuis le début de la pandémie. Mardi, le pays a enregistré un record, avec 7 930 nouvelles contaminations et 119 décès supplémentaires.

La Tunisie, qui, au début de la pandémie vivait une situation contrôlée, prend de plein fouet cette troisième vague de covid-19.

Les hôpitaux tunisiens sont saturés et la situation est devenue ingérable. C’est pourquoi la Tunisie a dû imposer des restrictions plus radicales. Le pays a rétabli un couvre-feu de 20h à 5h du matin.

L’ensemble des rassemblements, fêtes dont les mariages sont désormais interdits dans la plupart des régions tunisiennes.

Il est aussi interdit de se déplacer entre les gouvernorats et certaines villes sont soumises à une forme de confinement impliquant une fermeture des commerces non essentiels.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus