1. Accueil
  2. Compagnies Aériennes
  3. Royal Air Maroc : les voyageurs en colère après les dernières modifications
Compagnies Aériennes

Royal Air Maroc : les voyageurs en colère après les dernières modifications

L’été 2021 ne sera peut-être pas celui du grand retour des Marocains de l’étranger (MRE). Le Maroc vient de modifier la liste B des pays considérés comme les plus à risque vis-à-vis de la propagation du covid-19.

Trois nouveaux pays ont intégré la liste B o : la France, l’Espagne et le Portugal. Trois pays qui comptent une importante communauté marocaine, mais aussi d’où viennent la majorité des touristes européens qui se rendent au Maroc.

Qui dit liste B, dit davantage de restrictions pour rentrer au Maroc. En intégrant ces trois pays dans cette liste, le Maroc exige des voyageurs non vaccinés ou ayant reçu une seule dose de vaccin d’observer une quarantaine payante de 10 jours dans un hôtel.

Articles en Relation

Les trois pays font face à une forte vague de contamination. La France, particulièrement, doit faire face à une progression effrayante du variant delta, encore plus contagieux. Le Maroc qui vient de prolonger son état d’urgence sanitaire, souhaite maintenir ses frontières ouvertes mais à la seule condition de pouvoir se protéger.

La décision annoncée dimanche constitue un coup dur notamment pour les Marocains de l’étranger qui ont déjà acheté leurs billets pour rentrer au pays sans savoir qu’un confinement les attend. Sur les réseaux sociaux, ils le font fortement savoir.

Articles en Relation

Vers une annulation des voyages

Cette annonce vient annuler l’enthousiasme suscité par l’opération Marhaba annoncée par le roi du Maroc visant à multiplier les vols depuis l’étranger vers le Maroc et des billets d’avion à des coûts très bas notamment pour les familles nombreuses.

Sur la Royal Air Maroc, le voyage vers le Maroc depuis la France, l’Espagne et le Portugal devait initialement coûter entre 150 et 90 euros par personne en fonction du nombre de personnes d’une même famille voyageant.

Articles en Relation

Toutefois, avec l’ajout de cette quarantaine payante, le voyage sera bien plus cher que prévu pour les personnes non vaccinées. Les hôtels autorisés par le Maroc à accueillir des voyageurs pour cet isolement de 10 jours proposent des chambres entre 60 et 90 euros la nuitée, un coût total très conséquent sur le budget voyage.

Beaucoup de Marocains déçus ont annoncé sur les réseaux sociaux vouloir annuler leur séjour au Maroc, par manque de temps sur place et d’argent.

D’autres se sentent trahis et se demandent si cette mesure n’avait pas été prévue depuis longtemps afin de les forcer à payer le prix fort pour ce retour au Maroc.

Repousser ou contourner le dispositif

Cette mesure laisse à penser qu’il s’agit d’un moyen de rendre le vaccin obligatoire pour tous les voyageurs qui se rendent au Maroc. En effet, le seul moyen de rejoindre le Royaume sans contrainte est d’apporter une preuve de vaccination totale.

Dès le 14 juillet, les Marocains non vaccinés seront contraints de s’isoler durant une dizaine de jours dans un hôtel choisi par les autorités à leurs propres frais. Ceux dont le voyage a été prévu avant cette date pourront y échapper.

Face à cette mesure incompressible, des Marocains qui n’ont pas pu être vaccinés à temps réfléchissent à d’autres solutions pour contourner cette règle soudaine. Mais les recours sont très limités et la ligne de conduite assez opaque.

La Royal Air Maroc interpelée

Sur les réseaux sociaux, la Royal Air Maroc, qui assure la majorité des vols pour le retour des Marocains de l’étranger, a été fortement interpellée depuis l’annonce de l’intégration de la France, le Portugal et l’Espagne à la liste B. De nombreux clients cherchent à repousser leur voyage tant attendu et espèrent un geste commercial de la part de la RAM.

La compagnie aérienne nationale marocaine n’a pas encore réagi. La Royal Air Maroc n’a pas donné d’informations concernant cette modification du statut de trois pays européens. Elle pourrait toutefois proposer un remboursement ou un changement de vols pour ceux qui souhaiteraient reporter leur voyage.

C’est ce qu’elle a fait avec les voyages en provenance de la Russie, la Tunisie et l’Égypte, trois autres pays ajoutés sur la liste B du Maroc.

Adapter la quarantaine

Les Marocains résidant dans les trois pays récemment ajoutés sur la liste B, ont clairement affiché leur déception, en appelant à une révision des conditions, à minima à la possibilité de s’isoler à leur domicile au Maroc, afin de pouvoir retrouver leurs proches qu’ils n’ont pas vu depuis des mois, voire depuis l’été 2019.

En effet, beaucoup d’entre eux se retrouvent au pied du mur avec cette mesure qui vient de tomber. Les réservations pour le mois de juillet ont explosé à l’annonce d’une réouverture et de la mise en place d’un programme de vols ambitieux.

La seule concession accordée pour le moment par les autorités marocaines est l’exemption de la quarantaine pour les enfants et les adolescents non vaccinés. Les adolescents au-delà de 11 ans devront toutefois présenter un test PCR négatif de moins de 48h. Les enfants en dessous de cet âge n’auront pas à présenter de preuve de non-contagion.

Le Maroc qui impose toujours un couvre-feu nocturne et le port du masque obligatoire poursuit sa logique de protection sanitaire au détriment de sa communauté établie à l’étranger dont le séjour estival ne cesse de se compliquer.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus